• Accompagner le langage du tout-petit

     

    Avant 2 ans, l'enfant parle pour communiquer. Si l'adulte observe et écoute le bébé, il comprend alors qu'il agit sur son environnement.

     

    Il ne faut pas hésiter

    à parler en faisant des phrases avec une prononciation et une structure normales

    commenter nos actions et celles des autres enfants ou imiter l'enfant

    interpréter ses messages en se servant du contexte, en émettant des hypthèses, en répétant avec une intonation interrogative.

     

    Pour stimuler le langage

    On peut reformuler son énoncé

    si l'enfant dit « pantalon rouge », on dit « oui, tu vas mettre ton pantalon rouge »

    si l'enfant dit « c'est pareil », on dit « oui, la balle et l'orange sont toues les deux rondes, elles ont la même forme, elles se ressemblent ».

     

    Questions ouvertes

    Les questions fermées (oui/non) sont limitatives, il vaut mieux formuler des questions ouvertes (qui ? quoi ? Où ? Pourquoi ? Que se passe-t-il après ? », cela permet des réponses plus riches et la possibilité de reformulation.

     

    Il ne faut pas faire semblant de comprendre, mais faire répéter l'enfant.

     

    Il faut être vigilant

    si le tout jeune enfant

    ne réagit pas à certains bruits

    ne babille pas

    ne répond pas ou ne comprend pas quand on lui parle à voix chuchotée

    fait répéter, parle fort, parle mal

    souffre d'infections du nez, de la gorge, des oreilles à répétition

    est maladroit dans ses manipulations

    penche sa tête sur le côté pour regarder, ferme un œil pour percevoir de loin, s'approche de très près de ce qu'il regarde ou se frotte les yeux

     

    Un bilan oto-rhino-laryngologique (ORL) ou ophtalmologique, après avis du médecin traitant est alors à conseiller aux parents.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique