• Jean Piaget 1896 - 1980

    Les grands courants de psychologie : La théorie constructive, elle insiste sur le processus de construction du sujet en développement


    Psychologue, biologiste et zoologiste suisse. Il étudie l'enfant pour expliquer l'adulte et non pour expliquer l'enfant lui-même.

     

    Développement

    L'intelligence est un prolongement de l'adaptation biologique.

    Le développement intellectuel évolue pas stades jusqu'à la pensée de l'adulte (équilibre final).

     

    Facteurs de développement

    Le développement intellectuel de l'enfant se réalise sous l'influence de :

    La maturation organique notamment du système nerveux

    Le milieu physique

    Le milieu social

     

    Mécanisme de développement

    Le schème selon Piaget est une régularité construite par tâtonnement dans l'action du sujet et qui peut être généralisée à d'autres situations.

    La finalité du développement cognitif est l'adaptation de l'individu à son environnement.

     

    2 fonctions interviennent dans ce développement :

    l'assimilation : une conduite se reproduit activement et s'intègre à de nouveau schèmes (tétée le sein donne le schème de la tétée, l'enfant va généraliser ce schème à tous les autres objets qu'il porte à sa bouche)

    l'accommodation : réponse aux résistances que l'enfant rencontre (modification du schème acquit précédemment

     

    L'autorégulation

    Le jeu entre l'assimilation et l'accommodation est l'autorégulation.

    Chaque fois que l'enfant arrive à établir un équilibre entre lui et son environnement, cet équilibre est rompu soit parce qu'il veut accéder à une meilleure compréhension du milieu et des objets, soit parce que des changements sont intervenus dans le milieu lui-même.

    L'autorégulation réduit et corrige les écarts (comme l'apprentissage par erreur).

     

    Stades du développement

    de 0 à 2 ans : intelligence sensori-motrice

    de 2 ans à 11-12 ans : intelligence opératoire concrète

    de 11-12 ans à 16 ans : intelligence opératoire formelle

    Les grandes expériences de Piaget

     

    La réaction circulaire primaire (de 1 à 4 mois) : porte sur le corps propre

    Au début de la vie, la succion est une conduite réflexe (innée), mais vers 1 à 4 mois elle se transforme en fonction de l'expérience (la succion du pouce demande la coordination de la main et de la bouche, elle n'est plus innée. Le résultat du plaisir inné sera conservé par répétition.

     

    La réaction circulaire secondaire (de 4 à 8 mois) : porte sur les objets extérieurs

    L'enfant découvre par hasard qu'en tirant sur un cordon les objets qui y sont fixés remuent. Par la suite il cherchera à tirer sur le cordon pour voir bouger les objets.

     

    La réaction circulaire tertiaire et la découverte de nouveaux moyens par expérimentation active (11-12 mois à 18 mois)

    L'enfant essaie d'attraper directement un verre hors de sa portée, puis découvre qu'il peut tirer sur la nappe pour rapprocher le verre.

     

    L'expérience sur le début de la représentation mentale (de 18 mois à 2 ans)

    L'enfant en présence d'une boite d'allumettes entre-ouverte essaie de l'ouvrir par tâtonnement puis après échec, suspend son action, examine la situation et brusquement glisse son doigt dans la fente pour ouvrir la boite (combinaisons intériorisés remplacent les tâtonnements).

     

    L'expérience sur la fonction symbolique (de 2 ans à 4 ans)

    Un objet que l'on voit pour la 1ère fois laisse une image mentale (copie intérieure).

    Le chasseur voit une empreinte de patte d'ours et se représente un ours à cet endroit : la trace est le signifiant et l'ours le signifié.

    An cours de la 2ème année, la fonction symbolique ou sémiotique se manifeste par l'imitation différée, le jeu symbolique et les expériences sur la pensée intuitive (2 à 7 ans).

     

    Les expériences sur les opérations concrètes (de 7 ans à 12 ans)

    Compter, classer... L'enfant n'est plus limité à son seul point de vue (capable de décentration).

     

    Bibliographie

     

    La naissance de l'intelligence chez l'enfant (1934) Delachaux et Niestlé, Neuchâtel, 1968

    • La construction du réel chez l'enfant

    • La formation du symbole chez l'enfant (1945)

    • Six études de psychologie (1964) Gonthier, coll. Médiations n°27, Genève

    • Les relations entre l'affectivité et l'intelligence dans le développement mental de l'enfant (1954)

    • Problèmes de psychologie génétique, Denoel, coll.Médiations n°95, Paris

    • Psychologie et pédagogie, Denoel-Gonthier, coll.Médiations n°59, Paris

    • Psychologie et épistémologie. Gonthier, coll.Médiations n°73

    • Le comportement moteur de l'évolution. Bibliographie. Gallimard ed. Coll.Idées n°354

    • Mes idées. Propos recueillis par Richard Evans. Gonthier, Médiations n°153

    • La psychologie de l'enfant. P.U.F. Que-sais-Je ? n°369

    • La psychologie de l'intelligence. Colin ed. U/Prisme 32

    • De la logique de l'Enfant à la logique de l'Adolescent (avec B.Inhelder). PUF éd., Paris

    • Le Jugement et le Raisonnement chez l'enfant. Delachaux éd.

    • Le développement des quantités chez l'enfant. Conservation et atomisme. (avec B.Inhelder). Delachaux éd.

    • Le développement de la notion de temps chez l'enfant. PUF éd., Paris

    • La causalité physique chez l'enfant. PUF éd., Paris

    • La représentation du monde chez l'enfant. PUF éd., Paris

    • La construction du réel chez l'enfant. Delachaux éd., Paris, 1963

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique